Bases de vie escamotées

Suffit-il de prendre conscience de la façon dont on respire et dont on mange pour se rendre compte que le diagnostic de la déséducation est juste ?

Les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d’abord par de grands coupables et dépensée ensuite par d’honnêtes gens qui perpétuent le crime sans savoir ce qu’ils font. Joseph de Maistre

4 réponses à “Bases de vie escamotées”

  1. Diane
    1 avril 2011 à 11 h 18 min

    Là , je pense qu’on s’enfonce dans la critique et que chaque expert tire la couverture de son bord ! On s’éloigne de notre objectif du départ….La respiration…la nutrition….La majorité du personnel enseignant au Québec est en accord avec vous. La vraie question c’est: comment nos « DG » dépensent les millions que le gouvernement leur donne! Juste cette semaine, on coupe deux enseignantes dans mon école pour des postes en septembre et de l’autre côté, on dépense plusieurs milliers de dollars pour repeindre les écoles!!! Moi, y m’semble que je ne peinturerais pas mon salon si mon médecin me disait que mon enfant a besoin de chaussures orthopédiques!!! Bof, mes boss m’expliquent avec beaucoup de sérieux que ce ne sont pas des « vases communicants ». Non mais si mon DG gérait la commission scolaire comme si c’était sa famille et moins comme un comptable on respirerait plus et on digérerait mieux dans nos classes.

  2. 29 mars 2011 à 12 h 07 min

    La respiration (l’inspiration) est la base de tout. Seule, elle est insuffisante. Sans elle tout va à contre-sens. Plus l’inspiration sera juste, plus les activités qu’elle aide à produire le seront.

    La respiration n’est pas plus importante que d’autres aspects de la vie. Elle a sa place au début de tout.

  3. 29 mars 2011 à 6 h 43 min

    Me semble qu’on a une 3e compétence en éducation physique : adopter un mode de vie sain et actif.
    C’est là qu’on enseigne la nutrition, non?

    • 30 mars 2011 à 10 h 41 min

      C’est certain que c’est « là » en éducation physique. Par contre, je pense qu’il serait bien de conscientiser *tout le monde* à la nutrition de base. C’est n’est pas un enjeu omniprésent dans l’imaginaire collectif…

      J’veux dire : les individus qui se préoccupent réellement de leur nutrition (et mode de vie en général) sont rares.

      Les jeunes ne font pas exception : juste à penser à ce qui était (et toujours) offert à la cafétéria de la polyvalente que j’ai fréquentée…

      Marc-A

Laisser un commentaire

Abonnement infolettre

Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez toutes les nouvelles concernant le projet LA DÉSÉDUCATON.

Contact Presse

Soyez les premiers à recevoir les communiqués de presse, les dates dates importantes et invitations. Vous pouvez aussi faire vos propositions d'entrevues médiatique.

Écrivez-nous…

... vos commentaires, opinions, suggestions et/ou questions en nous écrivant à l'adresse info@ladeseducation.ca