Éducation : un phénomène rare

Il n’y pas juste la passion qui est en dégénérescence. Le rayon des bons profs connait aussi des pertes considérables. A-t-on pris le temps d’identifier ce qu’était un bon prof ? Cela pourrait-il prévenir la profession d’une totale édulcoration ?

Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte. Jean de La Fontaine

1 réponse à “Éducation : un phénomène rare”

  1. Geneviève Major
    28 mars 2011 à 14 h 54 min

    Je suis d’accord à demander de la Présence aux enseignants si nous-même développons cette même Présence. N’ayons pas le « ça va de soi » trop rapide. Comme Marike le dit, lorsque l’enseignement se communique avec présence, les méthodes deviennent secondaires (mais serons nécessairement en accord avec la justesse puisque c’est uni). Je ne vois pas d’autres « solutions » à court terme. Même dans un enseignement en forêt, sans mur, le manque de conscience finira par ruiner l’enseignement. Il faut démasquer, c’est nécessaire, mais faire le travail aussi. « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde » comme l’a magnifiquement dit Gandhi.

Laisser un commentaire

Abonnement infolettre

Abonnez-vous à notre liste de diffusion et recevez toutes les nouvelles concernant le projet LA DÉSÉDUCATON.

Contact Presse

Soyez les premiers à recevoir les communiqués de presse, les dates dates importantes et invitations. Vous pouvez aussi faire vos propositions d'entrevues médiatique.

Écrivez-nous…

... vos commentaires, opinions, suggestions et/ou questions en nous écrivant à l'adresse info@ladeseducation.ca