Prologue

Un historique de la pomme ? L’araignée, nouveau symbole de la déséducation ? Qui est ce jeune enseignant derrière le projet LA DÉSÉDUCATION ?

9 réponses à “Prologue”

  1. 2 octobre 2012 à 7:27

    Super !!! Enfin (on remarquera qu’ils ne sont pas tout jeunes) qui défendent l’idée du nécessaire débat d’idées, de l’esprit critique à dév ,de la remise en question…Complètement en accord avec eux ,je suis …Je suis en France , ancienne institutrice j’ai fini par partir par retirer aussi ma fille de cette institution figée , et repartit à l’aventure avec quelles bagages néanmoins… 😉 Puis après queleques années ,cette enfant a grandi ,est pas mal autonome dans ses apprentissages , j’ai fondé une association à partir de cette expérience sans écoles et de formations que j’ai suivie (stern et montessori) .A ce jour nous sommes prêts de proposer une alternative à ‘école…Mais aussi un lieu de bien être et d’apprentissages pour les enfants scolarisés , et un lieu pour les parents ainsi qu’un lieu de formations …Bref les échanges m’intéressent ! :-) Cordialement !

  2. Catherine Miron
    17 décembre 2011 à 3:40

    J’adore ce que je viens de voir !!! Je suis étudiante en enseignement et la raison pour laquelle je suis dans ce domaine c’est pour faire changer les choses et essayer de voir plus loin. Très inspirant de voir que je ne suis pas la seule à avoir de gros questionnements quant à ce que notre système offre… Vraiment intéressée de voir l’évolution de tout ça… Merci !

  3. Marc
    9 mai 2011 à 1:40

    Vraiment intéressant … mais le voice-over est vraaaaaaaiment ennuyant. Je comprend le budget limité et tout mais … oufff…

    J’avais l’impression justement de regarder un vidéo au secondaire fait par le gouvernement 😛

    Il vous serait très utile de trouver l’aide d’une personne qui pourrait… simplifier et clarifier votre message.

  4. Julie Vignola
    12 novembre 2010 à 1:20

    J’accroche sur la critique à propos de « l’esprit critique ». N’est-il pas important, de nos jours, à ce que les jeunes développent l’esprit critique, étant donné qu’ils sont bombardés d’informations de toutes sortes et, osons le dire, de désinformation (particulièrement de la part des médias) ? Cet esprit critique se développe par la pratique. Est-ce seulement au CÉGEP que l’on peut et que l’on doit le développer ? Sont-ce les parents seulement qui doivent donner l’occasion à leurs enfants de le développer ? Ou n’est-ce pas plutôt grâce à un travail concerté entre la société, la famille et l’école que les enfants réussiront à développer cet esprit critique qui leur sera si utile lorsqu’ils seront adultes ?

    Comment l’esprit critique peut-il s’avérer être « un sommet de l’insignifiance » ?

    Je continue l’écoute de ces chroniques. J’espère qu’elles ne feront pas que décrier des problèmes sans jamais apporter de pistes de solutions. Parce que le problème, au Québec, c’est ça : tout le monde chiâle sur tout sans jamais apporter de piste de solution, sans même, parfois, essayer de faire quelque chose. Chiâler pour chiâler, c’est faire partie du problème. Tenter de trouver des solutions et les essayer pour les éprouver, c’est faire partie de la solution. Quand serons-nous enfin proactifs ?

    • Gabriel Gagnon
      2 avril 2011 à 4:35

      esprit critique…

      je suis un partisant de l’esprit critique, mais il n’a pas nécessairement tort! Je crois que l’esprit critique développée dans le système d’éducatin est légèrement (noter l’euphémisme) biaisé. Celui qui aura suivie un cours de critique dans un CÉGEP donné saura très orienté. LEs critiques se doivent d’être du même opinion que celui du professeur et relatif au cours et toujours, précisons TOUJOURS, être de l’avis donnée dans ce dit cours.

      Résumons par:
      Vous pouvez penser, critiquer, comme bon vous semblera, tant que cela soit pareil à ce que vous avez appris! Soyez original, comme tout le monde.

      Je concède que son attaque  »sommet de l’insignifiance » est un peu forte, mais pas fausse pour autant. C’est impossible, disons peu probable, de penser librement, lorsque l’on nous enseigne que la liberté est une chaine. On croit savoir comment, on CROIT savoir…

      Je sais que je ne sais rien,
      Socrate

    • Valérie Latulippe
      19 février 2014 à 5:45

      Je suis tout à fait d’accord avec vous Julie. Je crois simplement que l’homme qui a fait ce commentaire n’était pas tout à fait familier avec cette compétence. Développer l’esprit critique des enfants ne veut pas dire apprendre à critiquer dans le sens de «chialer». C’est finalement de développer une pensée analytique. J’abonde donc dans le sens de ta remarque; je crois que c’est une compétence primordiale.

  5. Louise-Andrée
    9 novembre 2010 à 9:23

    Vous n’êtes pas seul – nous ne sommes pas seul.e.s. Un courant passe, profond, à chaque intention et surtout chaque action il grossit, grandit et, effectivement, change le monde. Merci mille fois pour ce travail important, édifiant et l’énergie incroyable qu’il insuffle.
    Vous allez faire le tour de mon réseau, cher jeune humain.

  6. Josee Lamere
    5 novembre 2010 à 9:22

    Les origines de la pomme sont, à mon avis, dans l’inculturation de l’histoire d’Adam et Eve. Le texte biblique ne mentionne pas une pomme mais un fruit, celui de la connaissance du bien et du mal. Voilà, à mon avis, l’origine la plus ancienne possible du lien entre l’éducation et la pomme. C’est le fruit de la connaissance.

    • Marie-Neige Besner
      8 novembre 2010 à 3:06

      La pomme n’a pas toujours été le fruit défendu de la Bible. Il y a aussi eu la figue. Sur le site suivant : http://rhr.revues.org/4621, vous trouverez un excellent texte d’Hilário Franco Júnior sur l’iconographie romane du fruit défendu, autrement dit une partie de son histoire. J’aime bien l’idée selon laquelle la figue représente le foie et la pomme le cœur. Il est possible d’y percevoir l’évolution des conditions matérielles de l’homme (Marx), soit le passage de l’état de survie chez celui-ci et donc de la nécessité de s’alimenter, à l’état de divertissement et de plaisir de manger.
      Bonne lecture!

Laisser un commentaire

Abonnement infolettre

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez toutes les nouvelles concernant
le projet LA DÉSÉDUCATON.

Contact presse

Soyez les premiers à recevoir les communiqués de presse, les dates dates importantes et invitations. Vous pouvez aussi faire vos propositions d'entrevues médiatique.

Écrivez-nous…

... vos commentaires, opinions, suggestions et/ou questions en nous écrivant à l'adresse info@ladeseducation.ca