Quels sont vos rêves d’éducation ?

10 réponses à “Quels sont vos rêves d’éducation ?”

  1. L
    11 mars 2012 à 2:18

    Mon rêve: ne plus vivre ce genre de cauchemar dans un des bureaux de l’équipe de direction:

    Cet élève-là… Ne vous en faites pas!
    Il est en 2e secondaire, mais l’année prochaine, il ne sera plus ici. Ne mettez pas trop d’énergie sur lui…

  2. 24 février 2011 à 11:19

    Il est grand temps d’enseigner sur les bancs de l’école comment fonctionne l’être humain,et de faire comprendre à tout un chacun que « TOUT EST ÉNERGIE ET VIBRATION ». Comme tout est « Énergie », nos pensées sont aussi « Énergie », ce qui veut dire qu’elles disposent d’une « FORCE » pouvant affecter le destin de chaque individu.

    Grossomodo, cela signifie que tout individu possède en lui le « Pouvoir » de triompher de toute circonstance, et ce « Pouvoir » réside dans la façon dont il alimente continuellement son esprit.

    Il y a tant d’écrits sur le sujet que c’est encore incroyable, qu’en 2011, nos décideurs n’aient pas encore implanté un volet d’enseignement concernant les « Pouvoirs créateurs et magnétiques de la pensée ».

  3. Daniel
    30 janvier 2011 à 10:38

    Je n’arrive toujours pas à comprendre et à accepter le fait que lorsqu’un enfant fait ses premiers pas à l’école, les premières choses que nous lui enseignons sont extérieures à lui (français, math, etc). Je reconnais que ces sciences sont importantes mais le plus important me semble être la connaissance de soi. Le fameux «connais-toi toi-même» qui fait tant défaut dans les écoles. Nous n’apprenons même pas notre propre fonctionnement, ce qui permettrait de faire du sens sur l’origine des attitudes.Ce fameux sens qui fait défaut chez beaucoup de jeunes qui ont de la difficulté à se conformer aveuglément aux règles et qui aurait besoin de réellement comprendre et pas juste obéir. Nous le faisons lorsque l’enfant ou l’adulte éprouve des difficultés, à ce momment il rencontre un professionnel qui fera son évaluation et établira un beau plan d’intervention. Nous sommes essentiellement dans une démarche currative, non préventive. Il me semble qu’il serait plus pertinent de faire l’apprentissage dès l’enfance d’habiletés qui lui serviront toute sa vie. Je dis bien faire l’apprentissage, donc «éduquer», et pas seulement «enseigner» l’humain, mais cette nuance ne semble pas être importante pour tout le monde.

  4. Dominique Decelles
    23 janvier 2011 à 8:08

    Je ne suis pas éducatrice, je suis une maman de trois enfants. Ils sont tous les trois différents et je les aime également mais différemment. Cette question vient me toucher énormément car justement la différence est perçue comme un élément marginal et pour moi il ne devrait pas l’être. Au contraire pourquoi ne pas édifier ces différences! Comme le dis si bien Camille faire de nos enfants des libres penseurs. Je vous dirais que le plus grand héritage que je veux laisser à mes enfants c’est de penser par eux-mêmes. Oui je rêve d’une éducation basée sur le respect des différences. Merci Mathieu Côté-Desjardins d’être ce que tu es!

  5. Pierre Alain
    23 janvier 2011 à 4:29

    IL FAUT NOUS RENDRE COMPTE QUE LES PREMIERES manifestations de la vie psychique de l’enfant sont si délicates qu’elles passent inaperçues et que l’adulte peut, en brisant inconsciemment les élans, les rendre prisonnières des obstacles créés par lui.

    L’ambiance de l’adulte n’est pas faite pour l’enfant ; elle est composée d’obstacles au travers desquels celui-ci développe des défenses, des déformations, et dans laquelle il est victime de suggestions. Comme c’est sur l’apparence extérieure de l’enfant que sa psychologie a été étudiée et qu’ont été jugés ses caractères, cette science est à réviser radicalement. Nous avons constaté que, sous chacune des réponses qui nous surprennent chez lui, se trouve une énigme à déchiffrer ; chacun de ses caprices est dû à une cause profonde ; on ne peut plus les interpréter comme un heurt superficiel ; c’est l’explosion d’un caractère supérieur, essentiel, qui cherche à se manifester.

    Il est évident que tous ces camouflages masquent l’âme véritable de l’enfant, cachée derrière les efforts qu’il soutient pour réaliser sa vie ; ses caprices, ses luttes, ses déformations ne peuvent donner l’idée d’une personnalité. Ils ne représentent qu’une somme de caractères. Il doit pourtant exister une personnalité ; cet embryon spirituel qu’est l’enfant se développe suivant un plan. Un homme est caché, un enfant inconnu, un être vivant séquestré, qu’il faut libérer.

    C’est le devoir le plus urgent de l’éducation ; et, dans ce sens, libérer, c’est connaître ; il s’agit donc de découvrir l’inconnu.

    « Apprends-moi à agir seul »

    est selon Maria Montessori,

    la demande muette de chaque enfant et résume succintement sa pédagogie, qui favorise l’auto-éducation.

  6. 4 janvier 2011 à 1:19

    Rêve d’éducation ? Surtout pas ! Éducation = violence !

    Rêvons plutôt de vie, de vivre pour vrai, tous les jours de notre vie.

    Mon rêve est donc de ne plus jamais éduquer, enseigner, mais plutôt de laisser les humains apprendre. Enseigner implique d’être forcé alors qu’apprendre est inné et implique d’être libre.

  7. Patrice Blais
    15 novembre 2010 à 11:51

    Je rêve que la profession syndiquée blazée qu’est celle des professeurs redevienne une « VOCATION » de libres penseurs passionnés !!!
    Je rêve que nos jeunes soient traités comme des humains et non comme des morceaux de viande une châine de montage d’usine!
    Je rêve que l’école soit vu autrement que comme une prison par les jeunes!
    Je rêve que les problématiques des jeunes soient communiquées au grand jour afin que toute la population soit au fait des vraies affaires!

  8. Camille Trudel
    13 novembre 2010 à 2:43

    Je rêve de fonder un jour une école qui intègre des notions de philosophie dès les premières années du secondaire. Je suis étudiante au collégial et je ne peux pas m’empêcher de constater à quel point les jeunes se ferment les yeux devant les réalités de leur environnement social et politique. Comment ces milliers de jeunes, qui désirent avoir accès à l’université, peuvent-ils se foutre à ce point de la question de la hausse des tarifs scolaires? On les laisse être en proie à l’apathie, on les habitue dès leur entrée à l’école à ne pas voir plus loin que le prochain devoir, la prochaine leçon, la prochaine remise. J’ai eu la chance extrême de connaître l’influence de plusieurs professeurs compétents et motivés. Cela m’a convaincue de l’importance de briser un système qui limite leur rôle. Je rêve d’une école qui à travers des projets interdisciplinaires, des concentrations en arts, des capsules sur l’actualité, la politique et surtout sur la philosophie, permettrait aux enfants de porter un regard averti et critique sur les médias, l’environnement, les décisions politiques et le monde qui les entoure en général. Nous sommes entrain de créer les moutons de demain alors que nous avons un urgent besoin de jeunes déterminés, cultivés et intelligents. Nous devons leur apprendre à penser par eux-mêmes avant de leur apprendre à penser « comme il faut ».

    • Nicolas Moore
      9 janvier 2011 à 5:28

      Un certificat de philosophie pour enfant est donné à l’Université Laval. Tu devrais y jeter un coup d’oeil.

      J’ai bien aimé ton commentaire!

  9. 12 novembre 2010 à 8:17

    Une éducation gratuite, accessible et adaptée à chaque type de jeunes. Une éducation à travers laquelle chaque jeune développe son PLEIN potentiel. Une éducation qui apprend à apprendre. Une éducation qui se fait dans le respect de tous et chacun. Une éducation qui respecte le développement des jeunes, ils ne sont pas nés avec des cerveaux en pâte à modeler. Une éducation qui se préoccupe de former des citoyens responsables d’eux-mêmes en un premier temps et de son environnement social. Une éducation où les enseignants sont considérés et pris au sérieux lorsqu’ils osent parler.

    Je me demande si dans le présent contexte social, le retour aux classes unisexes seraient un avantage et pour les filles et pour les garçons. Des hommes qui enseignent aux garçons et des femmes qui enseignent aux filles.

Donner une réponse:

Abonnement infolettre

Abonnez-vous à notre liste de diffusion
et recevez toutes les nouvelles concernant
le projet LA DÉSÉDUCATON.

Contact presse

Soyez les premiers à recevoir les communiqués de presse, les dates dates importantes et invitations. Vous pouvez aussi faire vos propositions d'entrevues médiatique.

Écrivez-nous…

... vos commentaires, opinions, suggestions et/ou questions en nous écrivant à l'adresse info@ladeseducation.ca